03/02/2010

sentiments, déchirements

 famille 011

Que suis-je venue satisfaire

Ici sur cette terre

Où règne linjustice

Et tant de supplices

 

Tout ce que jai vu

Tout ce que jai vécu

Me battre contre le fer

Ici cest lenfer

 

Oui, jai tant aidé

Rien ! Je ne regrette

Seul beaucoup de piété

Et ! Une petite flamme dallumette

 

Donner encore lexemple

Pour que souvre le temple

Enfuis au fond des êtres

Mais narrivent pas à reconnaître

 

Lhomme ne peut admettre

Être légal de la femme

Seul peut être la flamme

Lui qui se croit maître

 

La femme vit ou survit

Elle donne sa vie

Lui se croit tout permit

Sur tout et sa famille

 

Je suis venue ici bas

Aider les défavorisés

Le chemin semble si las

Ses jours mon épuisés

 

Le cœur déchiré

Sur terre tant de malheurs

Mais si tous les cœurs

Ouvraient leur amour et donné

 

On vit une école dure

Celle de la vie

Parfois on rêve damour pur

Illusion ou lubie !

 

Heureusement beaucoup dhommes

Ne sont pareil

Et beaucoup font merveille.

 

 

 

16:40 Écrit par marine dans sentiment | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

26/01/2010

découvert après six ans Un manipulateur narcissique

49asc3lr tristesse

A toi que j’ai aimé plus que tout

Comment as-tu pu te jouer de moi,

Moi qui ai tout fait pour ta fille et toi

Toi qui disait connaître la vie, les femmes, TOUT !

Mais toi, chaque fois tu voulais toujours avoir raison

 

Non content de m’avoir trahie, tu m’as défié sans cesse

Tu n’as aucun scrupule pour me bafouer,

Qu’as-tu donc dans le cœur qui te blesse

Mais, tu dis avoir du cœur, toi victime toujours délaissé

Mais sans arrêt retombe sur tes pattes

 

Car vois tu, tu n’as pas de cœur

Tu as fais souffrir celle que tu dis aimé,

Pourquoi ? Uniquement car tu es obsédé,

Par l’anatomie de quelqu’un que tu n’aimes pas

C'est-à-dire toi

 

Autrement dit, ne me retient pas, je veux vivre ma vie,

J’aurais pu être celle qui restait cachée,

Mais tu ne me manipuleras plus jamais fini ta comédie

Celle qui n’attendait rien que tendresse est tombée

Pour te faire plaisir elle s’est épuisée.

 

 

Mais au fil du temps,

J’ai découvert un être vil, menteur, manipulateur

Et les sentiments que j’avais se sont évaporés

Pourtant j’ai continué à être celle qui est tellement gentille,

 

Gentille, oui je le suis,

Mais j’ai aussi une certaine moralité

Pourquoi devrais-je donner ce que tu attends de moi

Alors que toi, tu ne fais qu’être médisant ?

Dis le moi ?

 

J’ai compris que tu n’étais qu’une illusion,

Le fruit de mon imagination,

Mais en fait tu n’es qu’un être odieux et égoïste

Et je plains celle que tu dis aimé,

Car jamais tu ne changeras

Et ça je le sais

 

Mes amis, me disent que bientôt tu reviendras

Mais sache que moi, maintenant, j’ai compris

Qui tu es réellement et je ne te répondrais pas

 

 

 

 

13:48 Écrit par marine dans sentiment | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |