18/04/2010

cette nuit, j'ai rêvé

Cette nuit, j'ai rêvé bien loin

Que toutes mes désillusions

S'échappaient de la terre

Et scrutais d'autres horizons

 

Je me voyais déjà, idyllique

Pour  un nouveau départ

Me souvenir, d'instants magiques

En lévitation dans les nuages d'une nuit noire

 

Renaître au cœur d'un temps

Oublier les derniers ans

Revivre enfin des heures, de nouveaux sentiments

De joie et de bonheur, ressurgissant

 

Rencontrer l'amitié

Et enfin pouvoir semer

Mes propres désirs de cet univers

Créant mes loisirs, que mon esprit espère

 

Un jour écrire mon livre

L'histoire de toute une vie, de croyances

Un recueil de poésies, de toutes évidences

Qu'on aimerait de lire

 

Vaincre ce lourd passé

Revoir les êtres aimés

Couchant ma plume sacrée

Dans un univers de vérités réalisées.

 

 

12:59 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

17/03/2010

Un être de coeur

L’être de cœur, d’amour
Malgré l’iniquité
Malgré les vautours
Redoublera, puisera les Divinités
Et embellira l’adversité

L’être grandit de par les cahots
Il s’assagit surmontant les flots
De manipulateurs machiavéliques
Mais n’en ressort que forces bénéfiques
L’amour de l’être a vaincu

Oh destin ! Et toi instinct ?
Le détachement tu m’obtins
Arriver enfin, à la fin
Et sourire de tous ces crétins
L’être propre ne craint rien

Gare à qui déchire les liens !
Boomerangs ils ont lâchés
Un temps leurs est compté
Reprendre leur droit chemin
La médisance en fin ! Errance !

Les jours défilent vite
La vie s’écoule vite
Mire ton miroir
Et tu verras qui tu es !

14:47 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

09/03/2010

Je me souviens

Je me souviens

 

Je me souviens d’un jour

Ou je rêvais d’amour

Je me souviens toujours

D’un moment gai, jour après jour

 

De dance innée en moi

J’imitais tous les pas

Et tels les petits rats

Qui  jouaient à l’opéra

 

Je dansais

Je chantais

La vie me semblait belle

Et je jouais cette ritournelle

 

Les ballades en campagne

Elle qui étais ma compagne

L’appel de la forêt

Était là tous mes secrets

 

Mes amis les animaux

Et même les oiseaux

Par chance et par amour

Ils étaient près de moi tout autour

 

Imitant le chant des oiseaux

Parlant à tous les animaux

 

Dans nos yeux tant d’amour

Nous formions ce rare universel amour

 

Et la raison de ces fusions

Fut l’esprit libre sans négations

Etre celle qui se fond

Parmi le milieu d’un cœur à l’unisson

1785290 loup

22:19 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

une petite création

 

Bonne nuit

azza [320x200]

21:10 Écrit par marine dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/03/2010

A maman

Maman

Petite maman

Toi qui es mon ange

Tant de sentiments

Enfui au fond de mon antre

 

Petite fille

Tu étais ma vie

Tu fus mon exemple

Et je te ressemble

 

Pour toi maman

Jai donné mon amour

Comme toi maman

Et tu mas aimé toujours

 

Jaurais tant aimé

Te parler, te confier

Toutes mes peines

Afin que tu comprennes

 

Jai connu ta tristesse

Et mon cœur était en détresse

Jespérais tant ton bonheur

Que ma peur pour toi, eu tant de pleurs

 

Aujourdhui encore

Ta présence me manque

Et je pense si fort

Que je nose avouer ma transe

 

Maman jai peur

Et mon cœur pleur

Mais je taime

Suis-je restée la même !

 

Tu mas tant donné

Et moi, tout essayé

Jaurais tant aimé

Être ta fierté

 

Je me sens si seule

Ta tendresse fait défaut

Et moi dans mon étau

Tout est enfermé, cest le deuil

 

Jai tout consacré

Mon temps, ma piété

Personne na rien vu

Ne sest aperçu

 

Toutes ses peines

Sur mes épaules

Maman tu ne sais pas

Tout ce qui est caché au fond de moi

 

Car je désirais tout tépargner

Cela na rien changé

Mon amour si grand pour toi

Je devais taire par amour pour toi

 

Je taime petite maman

Tu es ma reine et mon ange

Au dépend dune route à prendre

Jai préféré nêtre trop loin de toi maman.

0002025D

 

 

20:19 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/02/2010

La bas ou est la lune

A laube ou la lune apparait

lointaine à mille lieux

Sur cette planète je rêvais

Dy enterrer les guerres en ses cieux

 

Dhommes peut scrupuleux

Dinnombrables crimes de cette terre

De guerres pour les glorieux

Se nommant chefs de toutes terres

 

Dans ses antres

Que lon imagine

Ou ne serait déterré

Ou nul ne pourrait trouver

Des êtres leurs méandres

Et que naisse enfin un monde tranquille

 

De corps célestes lumineux

Descendraient des ondes positives

Afin quici bas elles soient créatives

De laide apportée de si haut cieux

 

La lumière nait du profond

Lêtre ne se connecte à fond

Et pourtant il est né de la force

Doù il ne retrouve à y connecter sa cosse.

18:59 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

03/02/2010

sentiments, déchirements

 famille 011

Que suis-je venue satisfaire

Ici sur cette terre

Où règne linjustice

Et tant de supplices

 

Tout ce que jai vu

Tout ce que jai vécu

Me battre contre le fer

Ici cest lenfer

 

Oui, jai tant aidé

Rien ! Je ne regrette

Seul beaucoup de piété

Et ! Une petite flamme dallumette

 

Donner encore lexemple

Pour que souvre le temple

Enfuis au fond des êtres

Mais narrivent pas à reconnaître

 

Lhomme ne peut admettre

Être légal de la femme

Seul peut être la flamme

Lui qui se croit maître

 

La femme vit ou survit

Elle donne sa vie

Lui se croit tout permit

Sur tout et sa famille

 

Je suis venue ici bas

Aider les défavorisés

Le chemin semble si las

Ses jours mon épuisés

 

Le cœur déchiré

Sur terre tant de malheurs

Mais si tous les cœurs

Ouvraient leur amour et donné

 

On vit une école dure

Celle de la vie

Parfois on rêve damour pur

Illusion ou lubie !

 

Heureusement beaucoup dhommes

Ne sont pareil

Et beaucoup font merveille.

 

 

 

16:40 Écrit par marine dans sentiment | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

29/01/2010

Vivre avec un manipulateur! Signes

Oui jai vécu avec un manipulateur, il se pense plus fort que tous, il dit avoir tout le monde dans sa poche.

Il est fou, égoïste, cynique, narcissique, sarcastique, il fait des compliments, dit quon est intelligente, sachant se décarcasser dans tout et lorsqu il a fini de vous porter sur un plateau, il vous tient et on devient sa victime sans rien y voir.

Il se permet de juger, de critiquer et dénaturer toute votre famille, vos enfants, il ne tient aucunes promesses, il dit que vous êtes matérialiste, même si vous lui avez tout donné, ensuite cela sempire, les insultes, les affronts, les humiliations, vous traînes En pleursdans la boue, il est capable du pire, jusquaà vous faire faire le plongeon, lorsquon lui tient tête, il déverse un amas dignominies, si vous vous taisez, cest encore pire, il hurle, va de pièce en pièce, vous suit partout, vous persécutes, menaces, casse, un fou furieux, même si on a pas  peur, cela lincite encore plus, il dit va retrouver ton médecin, il y a aussi ton dentiste, un autre qui tattends en chemin, tu es une P, une chienne, dis le si tu veux partir, et son délire narrête pas, une vrai fureur, à lécouté il faudrait abattre tous ceux qui étaient de la masse, mais en fait cest lui qui aime tout cela, être adulé par les femmes était un de ses jeux favoris.

Il faudrait déposer plainte afin de les faire soigner et surtout ne pas tomber dans le gouffre à cause deux, un fou qui se prend pour plus haut que tout le monde, je prie pour que toutes les femmes ouvrent les yeux et observent les actes et paroles de ces hommes, et surtout quand vous découvrez, partez ! Sinon il sera de plus en plus furieux avec plus demprises encore, et surtout attention, si vous avez des filles, ils agissent sur elles derrière votre dos, et tous les prétextes sont bons pour faire croire quelles ont tort, ils les humilient, les traitent de traînées, de jouer à la femme et les fait passer pour ce quelles ne sont pas, exactement comme avec nous, mais quand la fille se révolte un jour devant vous alors là ils ne supportent pas et cest à ce moment quon se rend compte que nos ou notre fille à été aussi mal en point que vous, alors là vous avez une telle rage qui vous viens et vous rétorquez quil na pas le droit dhumilier votre enfant, cest un abus moral, psychique, et dévalorisant la moralité de lenfant, là encore un coup vous assène car vous navez rien vu et vous culpabilisez encore plus.

Et lorsquon reprend pour son enfant il vous jette dehors et aux yeux de tous se dit être la victime inventant nimporte quel prétexte, et nous rend coupable de tout.

Mais votre sang ne fait quun tour et vous décidez de partir définitivement, il hurle dehors afin que tout le voisinage vous croie coupable de tout ce quil inventera sur vous votre ou vos enfants, votre famille, quand à la sienne elle est parfaite.

Il vous lancera des menaces qui pourraient être dangereuses, mais il faut avoir la force et le caractère que ses menaces ne vous font pas peur et le lui dire et puis partez définitivement.

Il est capable de vous suivre et obtenir votre nouvelle adresse, là encore il essayera tout, mais nécoutez pas, ignorez le, cela peut durer des mois cest vrai, mais un beau jour il vous lâche pour un bon temps, puis deux mois ou moins, vous le voyez vous espionner et même par un détective, alors montrez à ce détective que vous avez compris et se sera terminé, un jour ses hommes on besoins dune autre femme et alors vous êtes enfin tranquille.

Il faut du temps pour guérir, physiquement et psychologiquement, cela sera en vous encore des mois mais il faut travailler sur soi, encore et encore et surtout sexcuser auprès de sa ou ses filles de navoir rien vu car on était pas dans la pièce lorsque cela arrivait, on pleure et on serre son enfant dans les bras car lenfant ,surtout une ado à souffert beaucoup aussi, mais elle comprend car lorsque cela sest passé devant vous, vous avez prit sa défense, vous avez crié votre mépris pour cet

Homme devant lado, mais si la mère à prit une fameuse leçon de ne plus commettre la même erreur croyez moi, la jeune fille aussi, et jamais elle ne se laissera avoir par la manipulation car elle en a retiré tous les détails.

Une partie de vie très dur, mais qui ne se reproduira plus et depuis jobserve tous les signes décelant les personnes négatives, égoïstes, narcissiques etc

Oui la vie est une grande école et parfois très difficile, mais on en ressort grandi et au final même si cela vous fait encore mal, vous pouvez encore mieux aider dautres qui en on besoins.

Marine.

 

 

 

16:53 Écrit par marine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : manipulateur, humiliations |  Facebook |

Douleur

 

amour

Un corps crie de douleur

Cause d un manipulateur

Qui aurait cru

Qu ainsi il fût

 

Lui qui soit disant aimait

Mais toujours se vantait

Il aurait pu être bouffon

Il en détenait le don

 

Bouffon du roi

Dans le temps

Montrant du doigt


Tout en riant

 

Cet être ne jurait que par lui

Rien ni personne ne cru son méprit

A tous il avisait de plaisir

Et ainsi pouvoir en rire

 

Tout n était que moi je

Le plus fort et le plus intelligent

Lorsqu  il fût découvert ouvertement

D un coup sa verve fît rage

 

Les insultes

Les humiliations

On semé un tel tumulte

Quentraina une séparation

 

Grand bien s en faut

Sinon la pauvre femme

Aurait péri par ses asseaux

D  homme impure de son âme

 

Il lui jouait le jeu de l amour

Mais qu était l amour

Celui dont il parlait

En rien ne connaissait

 

Pauvre personnage

Jamais n atteindra le rivage

Que Dieu et lui-même  pardonne

Afin qu amour s y fredonne.

 

Oui je me suis laissé avoir

Tellement bien manipulé

Toi, qui toujours dois devoir

Monter la parole, te montrer

 

Tu me rabaisses

Pourtant je suis aimante

Tu me tourmentes

Comme une malfaisante

Tu me dis menvoyer en lair

Et comme un éclair

Tu as détruis mon cœur

Le gouffre ! Trou noir ! Malheur !

 

Tu mas déchiré

Tu mas épuisé

Pas droit de dire

Pas droit de rire

 

Tu mas vampirisé

Tu tes alléché

De tes mots médisants

Mont donné lépuisement

 

Ton regard trompeur

Tu te crois supérieur

Tu mas tendu un carcan de douleurs

Jy puise les leçons, jamais plus même erreur

 

Mon cœur sest épuisé

Tel point faillit me suicidé

Ton regard pris peur

Non pour moi, mais ton honneur

 

Tant dannées, de tumultes

Au dessus de toi est ton glaive

Toi qui le levais sans scrupules

Aujourdhui cest fini, je me retire

 

Toute ma tristesse

Toute ma détresse

Je te les renvois

Mais tu nes plus roi !

 

 

 

16:36 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/01/2010

Dédié à ma fille

C’est vrai je ne suis pas riche
Je ne peu t’offrir de beaux artifices
Mais près de toi, chaque instant
Tout mon amour est présent

Mon statut n’est pas une fierté
Et tu ne peux le crier
Tu es née de ma chaire à la vie
Et cela pour toi, reste un beau défi

Non je ne suis une mère parfaite
Et je te le répète
Grand est mon amour pour toi
Je puise ce puit en moi

Mes ans n’apportent pas toujours la patience
Mais ils m’aident à en tirer l’essence
Et avec beaucoup de bon sens
J’en retiens toutes mes connaissances

Pour te conduire dans la vie
Afin que les valeurs s’encrent en toi
Que les graines éclosent avec foi
Que l’humain sage en toi se réalise.

famille 006


17:35 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : riche, amour, statut |  Facebook |

26/01/2010

découvert après six ans Un manipulateur narcissique

49asc3lr tristesse

A toi que j’ai aimé plus que tout

Comment as-tu pu te jouer de moi,

Moi qui ai tout fait pour ta fille et toi

Toi qui disait connaître la vie, les femmes, TOUT !

Mais toi, chaque fois tu voulais toujours avoir raison

 

Non content de m’avoir trahie, tu m’as défié sans cesse

Tu n’as aucun scrupule pour me bafouer,

Qu’as-tu donc dans le cœur qui te blesse

Mais, tu dis avoir du cœur, toi victime toujours délaissé

Mais sans arrêt retombe sur tes pattes

 

Car vois tu, tu n’as pas de cœur

Tu as fais souffrir celle que tu dis aimé,

Pourquoi ? Uniquement car tu es obsédé,

Par l’anatomie de quelqu’un que tu n’aimes pas

C'est-à-dire toi

 

Autrement dit, ne me retient pas, je veux vivre ma vie,

J’aurais pu être celle qui restait cachée,

Mais tu ne me manipuleras plus jamais fini ta comédie

Celle qui n’attendait rien que tendresse est tombée

Pour te faire plaisir elle s’est épuisée.

 

 

Mais au fil du temps,

J’ai découvert un être vil, menteur, manipulateur

Et les sentiments que j’avais se sont évaporés

Pourtant j’ai continué à être celle qui est tellement gentille,

 

Gentille, oui je le suis,

Mais j’ai aussi une certaine moralité

Pourquoi devrais-je donner ce que tu attends de moi

Alors que toi, tu ne fais qu’être médisant ?

Dis le moi ?

 

J’ai compris que tu n’étais qu’une illusion,

Le fruit de mon imagination,

Mais en fait tu n’es qu’un être odieux et égoïste

Et je plains celle que tu dis aimé,

Car jamais tu ne changeras

Et ça je le sais

 

Mes amis, me disent que bientôt tu reviendras

Mais sache que moi, maintenant, j’ai compris

Qui tu es réellement et je ne te répondrais pas

 

 

 

 

13:48 Écrit par marine dans sentiment | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/01/2010

Vaincre l'adversité

famille 012

Destin, importé d'ailleurs
Venu d’une immense famille
L’être vint mener son labeur
Sur une planète, non des meilleurs
De l’immensité

Naquit sur un chemin
Montrer le meilleur de soi
Offrant sa vie d’humain
Et infiniment, tristesse et joie
Dans cette humanité

Un être pourtant altruiste
Son investissement pour tous et tout
Alimenta, l’envie, la jalousie et vice
Dû repousser, méprisant « Les fous »
De société corrompue

Combattant bien des guerres
Oh Dieu ! Dans quelle galère ?
Sauvage ! Parmi les naufragés !
Pourrais-je tourner la page ?
De tant de ravages !

Bien des êtres, peu scrupuleux
Sur le chemin ont semé
Des épines gonflant la douloureuse
Cicatrice de cœurs déchirés !
Ces diables ont châtiés.


14:11 Écrit par marine dans poéme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/01/2010

Famille

famille 013
La famille aujourd'hui partout se disloque, mais pourtant nous avons tous besoins de garder nos valeurs, pour nos enfants afin que plus tard ils puissent les inculquer aux leurs dans l'espoir que tout reprenne un sens de liens familliale qui fait défaut et rend nos enfants révoltés sur beaucups de points.Clin d'oeil

17:39 Écrit par marine dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : famille |  Facebook |